Breaking

dimanche 8 mai 2022

Víctor Hernández démissionne de la direction du SENEAM, au milieu d'incidents aériens

Víctor Hernández, chef des services de navigation dans l'espace aérien mexicain, a annoncé qu'il quitterait son poste à partir du lundi 9 mai.


 

Víctor Hernández, chef des services de navigation dans l'espace aérien mexicain (SENEAM), a présenté une démission irrévocable de son poste, au milieu de rapports faisant état d'incidents aériens graves dans la vallée du Mexique.

 

Dans une lettre envoyée au secrétaire à l'Infrastructure, aux Communications et aux Transports, le contrôleur aérien a expliqué qu'il quittera le poste à compter de ce lundi 9 mai, après avoir joué le rôle de directeur depuis décembre 2018.

 

SENEAM était l'agence en charge de la refonte de l'espace aérien et celle qui a veillé à ce que la confluence des aéroports de Santa Lucía et de Mexico soit possible.

 

Cependant, depuis la mise en place de la refonte de l'espace aérien en mars 2021, les équipages et les contrôleurs aériens ont enregistré des incidents graves, tels que l'activation des alarmes de collision, des remises de gaz de plus en plus fréquentes, entre autres, qui n'ont pas été pris en charge par les autorités.

 

Et c'est que, jeudi dernier, le 5 mai, l'Association syndicale des pilotes aviateurs du Mexique (ASPA) a demandé une réunion avec les autorités aéronautiques mexicaines dans le but de résoudre le problème de navigation qui existe à l'aéroport international de Mexico (AICM) et au nouvel aéroport international Felipe Ángeles (AIFA).

 

Ceci, après que des incidents d'avions arrivant à l'AICM, tels que des niveaux bas de carburant et des déroutements dus à la saturation dudit port aérien, ont été enregistrés au cours du mois dernier.

 

D'autre part, l'IFALPA a souligné que l'ouverture de l'AIFA a entraîné de nouvelles complications pour les contrôleurs aériens, qui n'ont apparemment pas reçu la formation nécessaire pour opérer la refonte de l'espace aérien dans la vallée de Mexico.

 

"Il semblerait qu'avec l'ouverture de cet aéroport récemment reconverti, les contrôleurs aériens aient apparemment reçu peu de formation et d'accompagnement sur la manière d'opérer cette nouvelle configuration dans l'espace aérien", indique la Fédération dans un avis.



Par Aldo Munguía


Fan page Facebook

Post Top Ad

Your Ad Spot

A la page