Breaking

mardi 7 juin 2022

50 ans de Santarém : Une Église avec vitalité et position prophétique et solidaire

Pour se souvenir du Document issu de la rencontre tenue au Séminaire Saint Pie X en mai 1972, 100 personnes, cardinaux, évêques, prêtres, religieux, laïcs, hommes et femmes, se sont réunis en un même lieu, du 6 au 9 juin 2022. y compris des représentants des peuples autochtones et des communautés traditionnelles.




 

50 ans de Santarém, 50 ans du parcours d'une Église, l'Église de l'Amazonie, marquée par une évangélisation inculturée et libératrice. Pour se souvenir du Document issu de la rencontre tenue au Séminaire Saint Pie X en mai 1972, 100 personnes, cardinaux, évêques, prêtres, religieux, laïcs, hommes et femmes, se sont réunis en un même lieu, du 6 au 9 juin 2022. y compris des représentants des peuples autochtones et des communautés traditionnelles.

 

Présence de Marie


La rencontre a commencé par une célébration eucharistique, présidée par le dernier évêque ordonné en Amazonie brésilienne, Mgr Raimundo Possidônio Carrera da Mata, qui a confié à Marie « son intercession maternelle pour nous tous, pour toute l'Église de cette Amazonie, où de nombreuses réalités ont encore vraiment besoin de la Résurrection.

 

L'évêque coadjuteur du diocèse de Bragance a rappelé que "la Croix pour beaucoup de nos frères continue d'être une réalité de tous les jours, à chaque instant notre peuple marche portant une croix le long de ces routes, de ces chemins, de ces terres, de ces eaux d'une Amazonie qu'il doit encore achever sa rédemption. Parallèlement, il a souligné l'importance du mysticisme, "qui est l'expression d'une foi engagée qui ne baisse pas les bras face aux difficultés".

 

La rencontre aura la présence maternelle de l'image pèlerine de Notre-Dame de Nazareth, Reine de l'Amazonie, qui veut illuminer quelques jours appelés à être un moment pour renforcer la communion entre les églises particulières de l'Amazonie, en tant que Peuple de Dieu prolongée par la grande Amazone. Un moment pour se souvenir d'une rencontre qui a conduit l'Église de l'Amazonie à prendre un visage et à s'engager dans une évangélisation incarnée et libératrice. Une histoire construite par des visages concrets, par des témoins qui interpellent l'Église de l'Amazonie pour construire l'avenir.

 

Une grande lumière pour le chemin en Amazonie


Les participants à la IV Rencontre de l'Église catholique en Amazonie légale ont été reçus par l'archevêque local, Monseigneur Irineu Roman, et par le président de la Région Nord2 de la CNBB, Monseigneur Bernardo Bahlmann, qui a souligné l'importance de la rencontre tenue le 50 il y a des années et du document préparé, "une grande lumière pour la route en Amazonie". Sœur Maria Inês Vieira Ribeiro, présidente de la Vie religieuse brésilienne, appelée à poursuivre le processus d'une Église qui se présente de plus en plus à la manière de Jésus.

 

Felício Pontes se considère comme le produit du document de Santarém, qui l'a amené à "voir la propagande officielle de la dictature militaire d'un œil critique, à partir des lésés", réfléchissant aux grands projets imposés par la dictature aux peuples de l'Amazonie , qui a influencé sa vocation d'avocat et, plus tard, de Procureur de la République. L'Esprit de Pentecôte doit marquer le déroulement de la rencontre, selon Sœur Maria Irene Lopes, qui veut « créer de plus en plus de collégialité entre les évêques d'Amazonie et renforcer la communion avec la Conférence nationale des évêques du Brésil », un objectif de la Commission de l'Église épiscopale spéciale pour l'Amazonie, dont elle est conseillère.

 

Le Cardinal Pedro Barreto est présent à la rencontre, qui a manifesté sa joie de pouvoir participer à ce moment, célébré dans une terre sacrée, l'Amazonie, faisant écho aux paroles du Pape François à Puerto Maldonado. Une rencontre qui « est l'occasion de se rencontrer », insistant sur deux mots : « merci, car il y a 50 ans les évêques se réunissaient au nom de l'Église amazonienne au Brésil, réunissant Medellin et réunissant le Concile Vatican II, espérance, rêves, qui commencent à se réaliser dans les quatre rêves dont nous parle le Pape François dans Querida Amazonía». Parallèlement à cela, "l'engagement, l'engagement de marcher ensemble", appelant à prendre soin du biome amazonien pour la vie de l'humanité.


Passion pour le Christ vivant et le Royaume


Monseigneur Raimundo Possidônio a fait un Mémorial de la Rencontre de Santarém et du parcours ultérieur de l'Église de l'Amazone. Parmi les évêques de Santarém, l'évêque coadjuteur de Bragance a souligné leur "grande conscience d'être Église et de réalité", analysant les documents préparés lors des rencontres de Manaus (1997) et de Santarém (2012). En tant qu'aspects fondateurs de l'Église en Amazonie, il a souligné «la passion pour le Christ vivant et le Royaume». Parallèlement à cela, l'esprit de collégialité, de synodalité, de communion et de participation, de prophétie et de martyre, d'incarnation dans la réalité et d'évangélisation libératrice.

 

Santarém a été précédée d'un parcours antérieur, présenté par l'évêque, par des documents qui ont été vus comme une position, dans une attitude prophétique, des évêques de la région. Tout cela a influencé un document "qui a créé le visage de l'Église amazonienne", qui s'est défini au fil des ans, se préoccupant, entre autres, de la question écologique. Aussi d'autres expériences vécues, contemplées dans différents documents, que Mgr Possidônio a résumées en disant que « tout au long de six décennies, l'Église a montré sa vitalité et sa position prophétique et solidaire ».

 

Quelqu'un qui a parcouru ce chemin de 50 ans est Monseigneur Gutemberg Freire Regis, élu prélat de la prélature de Coari en 1974, mais qui depuis 1969 a vécu "le défi d'être prêtre missionnaire ici en Amazonie". À Santarém, il a découvert l'incitation à "structurer une Église locale", avec une présence éminente des laïcs dans l'élaboration des plans pastoraux, ainsi que le souci de former des communautés, de former des prêtres diocésains, de se préoccuper des problèmes du peuple, pour la dimension sociale de l'évangélisation.


Fan page Facebook

Post Top Ad

Your Ad Spot

A la page